Trois femmes puissantes – Marie Ndiaye

Bon tout commence avec les quinze premières pages les plus assommantes, c’est d’un chiant ! Sans doute la clé nécessaire pour avoir un Goncourt. Ça s’articule autour de trois personnages, trois histoires, toutes tristes, une femme qui retrouve son père qui lui demande de défendre son fils emprisonné pour meurtre, un homme qui erre dans sa vie, subit son passé en entraîne dans son ombre sa femme cadeau amené d’Afrique, et pour finir un femme qui de rebond en rebond finit par atterrir au sol fusillée. Ce qu’il faut reconnaître c’est que c’est admirablement écrit, qu’il y’a un mot compte triple à toutes les pages, que la manière de décrire les sensations ressenties par les personnages et d’une précision et d’une grande finesse. Alors oui j’aime ce livre, oui ce livre est chiant, oui c’est beau…