Autoportrait de l’auteur en coureur de fond – Haruki Murakami

Coureur
Courir, plus vite, courir, plus longtemps, courir, plus longtemps et plus vite, courir, repousser ses limites, courir, mieux se connaitre, courir mais pourquoi ?
Murakami en coureur, le livre s’annonce bien, je m’attends a lire quelque chose de consistant. Le livre commence par une explication de son changement de vie. Passage de l’état d’un patron du bar de nuit à celui d’un romancier. Ce passage obligé si on veut durer dans le métier de romancier, impose à l’auteur la définition et le respect d’une certaine discipline. Murakami va donc devenir un coureur de fond. On sent bien tout au long du livre que c’est un coureur laborieux, sans talent particulier, ni physique, ni autre. Par contre on distingue cette force qui est en lui, permettant de faire les épreuves, permettant de se dépasser, permettant d’aller au delà de la douleur. Cette chose qui est en lui dépasse la motivation c’est de l’abnégation. Le livre est fait autour de la course à pied sans vraiment de fil conducteur autre que chronologique, et c’est très bien. Je l’ai lu pendant ma préparation pour le semi de Paris et ça m’a été d’une grande aide. Il y’a malgré le faible nombre de pages des longueurs dans ce livre. Malgré les qualités rédactionnelles de l’auteur on tombe sur certaines longueurs. En tout cas je vais maintenant offrir ce bon livre de course à pied à mes amis fan de running !