Triathlon Larchant 2014

Ha la la !!!

J’ai effectué une belle phase d’entraînement, course à pied, vélo et escale… Pendant deux semaine j’ai fait du vélo tous les jours, je suis allé courir tout les deux jours et puis j’ai fait mes séances de grimpe.

J’ai bien préparé mon vélo, changé la transmission, chaîne, cassette, petites roues du dérailleurs plateaux, graissage de l’axe de pédalier, changement des plaquettes de frein, du gros boulot !

Oui mais voila ca n’était pas suffisant. Un triathlon c’est exigeant.

La veille repos sieste et regard sur les sites de météo. Couché tôt pour un réveil tôt afin d’ingurgiter un plat de pâtes; oui mais voila ça n’est pas suffisant.

20140921_082729

J’arrive le jour de l’épreuve sur le site et la première déconvenue tout est mouillé. La course est réorganisée nous ferons le vélo puis nous enchaînerons  avec la course à pied, si les blocs sèchent alors nous ferons la partie escalade, oui mais voila c’était encore trop simple.

La course va commencer et je vois que mon pneu avant est dégonflé. J’avais la veille pourtant vérifié ce point. Heuresement j’ai une chambre à air de secours, mais elle a quelques rustines, enfin rien de grave. La course va commencer et j’ai juste le temps de changer de regonfler. Je prend le départ avec un problème mais qui est surmontable et puis c’est une crevaison lente donc ça devrait tenir pour une bonne heure.

Bon sang quel optimisme… Je m’élance, je suis dans les touts premiers partant je suis dans le rythme ça roule vite mais je sens que ça va finir par ralentir, alors je m’accroche. Puis la je sens que ma roue avant dans les virages c’est pas ça, je vois bien que le pneu se dégonfle bien plus rapidement en tout cas que ce j’avais imaginé… Je prends la sage décision de m’arreter pour changer de chambre à air. En faisant ça je sais qu’être dans les vingts premier c’est foutu mais peu importe je fais ça pour moi.

Je démonte dans le sable. Je change la chambre tous les participants passent, certains me disent bonne chance, je mets la nouvelle chambre à air et la crac, c’est la première fois que ça m’arrive je casse la valve.

J’ai du dans ma vie changer plus de 100 chambres à air et bon c’est comme ca la ca arrive vraiment ou mauvais moment, la loose ! Je remonte la chambre percée et me dis que je vais devoir regonfler toutes les dix minutes, mais j’en fais mon partie. Alors je roule et toutes les dix minutes je fais une pause pour regonfler. Je fais tout cela en mode course alors au final je suis en sueur, c’est comique.

La partie vélo est composée de deux boucles de dix kilomètres et après une heure et quart je passe le premier tour. Je suis clairement avec les tout derniers. Je commence le deuxième tour en me disant que vais finir par avoir une tendinite au coude à force de gonfler et la au loin j’entends un bruit de fond.

Le ciel devient sombre ce que j’entends c’est le bruit de la pluie qui tombent sur les arbres quelques minutes plus tard, l’orage est là bien présent et il pleut très fort, trop fort !

La course c’est terminé j’entame mon demie tour. Au retour je croise quelques coureurs complètement trempé. Je retrouve les copains sous les tentes qui eux aussi sont surpris de la tournure des choses.

Je rentrerais en voiture sous des trombes d’eau, bon sang quel orage !