Une histoire des loups – Emily Fridlund

On ouvre, on regarde déjà la photo, et on dit « c’est beau ». On regarde qui est l’auteur de la photo, ho c’est l’auteur du livre.

Déjà je suis en confiance, on commence à tourner les pages et on ressent comme une absence de prétention dans l’écriture, un dénuement.

Tout s’enchaîne et nous sommes quelque part plongé dans la lenteur de cet endroit du monde ou l’été ne dure que quelques semaines, ou l’hiver est roi et façonne les hommes à cette simplicité feinte.

Ce livre c’est une chouette parenthèse, une douceur accompagné de l’acidité qui est celle de l’embarras.