Amour, prozac et autres curiosités – Lucia Etxeberria

Trois sœurs ,trois visions, trois façons de vivre et trois vies.
Ce livre acheté au marché à Malakoff est en fait une vraie bonne découverte. Le vendeur la clope au bec me dis c’est un euro cinquante, mais si tu n’as pas assez prends le livre et tu paieras plus tard. Bon au final je vais pus aller faire de la monnaie.
Sitôt arrivé à la maison je me mets dans le bouquin et commence à entrer dans l’histoire. Cette histoire qui va faire intervenir trois sœurs qui sont toutes bien différentes, presque complémentaires. C’est trois sœurs viennent d’une famille ou le père est parti du jour au lendemain sans laisser d’adresse ni d’indice, une disparition La mère est resté seule avec ses trois enfants.
Ana l’ainée qui s’occupe des tâches de la maison et souhaite épouser un homme, qui saura lui offrir une maison, une voiture, un canapé, un enfant.
Rosa est la cadette, c’est une première de la classe. Elle passe son temps à étudier et s’est décidé de réussir dans la vie, elle souhaite dépasser sa condition et s’imposer dans le monde des hommes.
Christina, c’est la benjamine, la plus axée à tout ce qui touche à la techno et à l’ecstasy. Son travail de barmaid dans un des endroits branchés de Madrid la place aux bons endroits.
La lecture de ce livre est très agréable, il y’a une alternance dans les chapitres entre les trois sœurs, tous le livre est rédigé à la première personne ce qui à pour effet en début de chapitre de se poser la question « mais qui perle ? »
Ce livre une fois refermé laisse un petit gout en bouche, une douceur. Je comprends mieux le succès lors de la sortie, et d’un autre coté il n’y a rien d’extraordinaire.