Cap Horn à la voile – Bernard Moitessier

Cap Horn à la voile – Bernard Moitessier

Bernard Moitessier est en soit un personnage. C’est le type de personne qui pense et qui fait. Ayant passé pratiquement toute sa vie proche de l’eay , le rapport qu’il entretient avec l’océan et la mer et tout  fat unique.

Ce livre c’est une invitation à voyager et c’est aussi accepter et comprendre le monde de la mer ave ses moments magiques et ses moments qui paraissent être dur vraiment durs.

Ce qui est étonnant avec ce livre c’est la facilité avec laquelle on entre dans l(histoire ensuite les pages se tournent et on se demande si ce n’est pas le vent qui les poussent, on ne sait pas.

De tous les livres que j’ai lu rare sont ceux que j’ai lu plusieurs fois, ce livre en fait partis. Un point que je n’avais pas noté lors de ma première lecture c’est le côté égoïste de Moitessier. Trait commun que l’on retrouve chez Horn. Oui je pense que l’on peut l’affirmer les aventuriers sont des égoïstes, et placent au-dessus de tout leur passion ou leurs objectifs. C’est sans doute quelque chose en commun avec tous les passionnés. Je me rend compte que cette passion il arrive à la faire partager à Françoise sa compagne qui semble posséder de nombreuses qualités.

Un autre point frappant c’est de se dire qu’ils emportent de la laine et que les vêtements seront faits lorsqu’ils en auront besoin. Faire des pull-over et des vêtements chaud comme des gilets c’est simple. Le coté bricoleur de Moitessier est étonnant il teste, apprend fait ses expériences, demande, lit, c’est une démarche scientifique qui l’habite, sans doute à son insu. Sans doute l’épisode ou il casse son hélice par manque de patience et excès de précipitation  montre qu’il possède de vilains défauts.

Ce livre n’est plus chez moi maintenant il en dans les mains d’une amie, qui j’espère prendra un grand plaisir à tourner les pages.