Larchant Triathlon 2018

Edition spéciale, cette année deux participants de plus, le cousin et le patron. Autant dire que ca va être unique. Les préparatifs et entrainements de mon côté cela commence par devenir une habitude, alors je passe les détails des sorties de course à pied, vélo et séances de grimpe pieds nus. Ms sensations quelques jours avant l’épreuve, hé bien disons que je sais que ce n’est pas sur le vélo que je vais faire la différence. Les jours précédents la course je sens chez mes petits camarades la pression monter, les questions pleuvent, « hé comment… » , « hé c’est dans quel ordre les épreuves ? ». Ils sont dedans chacun avec leur vision, leu objectif. Le jour J tout le monde est présent, ils sont un peu tout excités, la météo est de la partie, les conditions sont parfaites, on ne peut pas espérer mieux. La température à Bransles à mon départ est de 7° et lorsque j’arrive à Larchant plus que 4 petits degrés, c’est super nous allons avoir la collante. Les consignes sont données par Cyril et nous regagnons le terrain de grimpe. Je fis plus de la moitié des blocs pieds-nus la température monte, que c’est agréable ! Nous grimpons Franck et moi ensemble et sa progression m’étonne, en quelques séances il a muté. Vers la fin du temps impartis à l’escalade je retrouve Steph, il a réussi à passer quelques blocs, mais pas beaucoup. Le classement intermédiaire est donné 10 pour moi Franck est 53 et Step est 80. Bon il faut aussi voir que nous étions 82… Je partirais à 12 minutes derrière le groupe des premiers, Franck à 27 :30 et Steph à 34 :00.

Je savais déjà que la partie vélo allait être difficile et bien cela a été dur, très dur. Quelques minutes après le départ je suis rattrapé par le groupe qui était à une minute derrière, autant dire pas grand-chose, mais il me rattrape tout de même rapidement, j’essaie de coller mais ce n’est pas facile et je décroche, je laisse le petit groupe s’échapper, c’est ainsi. Je n’ai en tête qu’une seule chose terminer l’épreuve afin de passer à la course à pied.

Mon vélo marchait bien, voire très bien. J’ai tout de même quelques excuses,  « le terrain était très roulant et peu technique ! », ce qui naturellement favorise les vélos en 29 pouces… Enfin je trouve ce que je peux. La véritable raison est sans doute que je n’ai pas fait de grosse sortie vélo, le longue sortie, justement celles qui te laissent à genoux et te font passer l’après-midi à dormir.

Une fois le vélo posé je suis à nouveau à l’aise, je me retrouve à doubler toutes les personnes qui m’ont doublé et c’est tant mieux !

Au final les résultat ?

Franck abandonne pour cause de douleur importante au genou, et Steph fait une impressionnante remontée.